FR
ENG
Étude sur la contamination des vins
par les pesticides
Les associations du Pesticides Action Network Europe (PAN-Europe), dont le MDRGF, publient les résultats d'une campagne d'analyses réalisée sur des vins d'Europe et du monde entier et dénoncent la contamination généralisée de ces vins par des résidus de pesticides.

L'Étude.
Elle a été coordonnée par PAN-Europe, et soutenue par le MDRGF pour la France, Global 2000 pour l'Autriche et Greenpeace Allemagne. 40 bouteilles de vin rouge ont été analysées, en provenance de France, d'Autriche, d'Allemagne, d'Italie, du Portugal, d'Afrique du sud, d'Australie et du Chili. 34 étaient issues de l'agriculture intensive et 6 de l'agriculture biologique.

Résultats.
100% des vins conventionnels testés contaminés. En effet, chaque échantillon testé contient en moyenne plus de 4 résidus de pesticides différents : les plus contaminés d'entre eux contenant jusque 10 pesticides !

Niveau de contamination.
5800 fois plus élevée que pour l'eau potable ! Les niveaux de contamination dans cette étude sont variables et ne dépassent pas les limites maximales autorisées (LMR). Cependant, il est à noter qu'il n'existe pas de LMR vin a proprement parler mais qu'on se réfère à celles utilisées pour le raisin qui sont très élevées (...)
(...) Il faut en outre préciser que les niveaux de contamination observés dans le vin sont considérablement plus élevés que les niveaux tolérés pour les pesticides dans l'eau puisqu'on a trouvé dans certains vins testés des quantités jusqu'à plus de 5800 fois supérieures aux Concentrations Maximales Admissibles (CMA) autorisées par pesticide dans l'eau du robinet !

Risques sanitaires.
Ces nombreux résidus témoignent d'une utilisation très intensive de pesticides en viticulture. Parmi ces résidus trouvés, de nombreuses molécules sont des cancérigènes possibles ou probables, des toxiques du développement ou de la reproduction, des perturbateurs endocriniens ou encore des neurotoxiques.

Vins biologiques.
WINES biologiques analysés ne renferment pas de résidus de pesticides à l'exception d'un échantillon de Bourgogne dans lequel on a trouvé des quantités faibles d'un produit. Cette présence est expliquée par les dérives des pulvérisations en provenance des parcelles voisines. Cette contamination des viticulteurs biologiques, quoique rare et à de faibles quantités, est totalement inacceptable.

Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures.
Étude vin pan-Europe : Message dans une bouteille
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération
mentions legales        credits
Mentions légales Twitter

Culturevin